Les Antilles peuvent-elles faire de leur compétitivité une victoire de consolation ?

L'Inde, quant à elle, pourrait chercher à faire pivoter son line-up avec la série déjà dans son sac.
Alzarri Joseph picked up four wickets in the first two ODIs while returning an impressive economy rate of 5.35  •  Associated Press
Grande image
L'Inde est sur le point de remporter son deuxième balayage consécutif de la série ODI contre les Antilles. Il s'agit d'une équipe sans Rohit Sharma, Virat Kohli, KL Rahul et Jasprit Bumrah, pour n'en nommer que quelques-uns. Les sorties économiques de Mohammed Siraj associées au talent de Shardul Thakur pour ramasser les guichets ont permis à l'Inde de ne pas manquer Bumrah ou Bhuvneshwar Kumar.
Alors que la précision de Siraj dans la finale a démenti les Antilles lors du premier ODI, la séquence d'Axar Patel dans le deuxième a assuré qu'ils ont réussi une poursuite record à Queen's Park Oval pour sceller leur troisième victoire consécutive dans la série ODI.
La navigation s'est déroulée sans heurts pour la plupart, mais s'il y a un autre problème pour l'Inde, ce pourrait être leur frappe au milieu. De plus de 11 à 40 dans le deuxième ODI, l'Inde a marqué 170 mais a également perdu cinq guichets. Dans le premier match, ils sont allés 175 pour 4 dans la même phase.
Dans les ODI cette année, l'Inde a perdu en moyenne 4,18 guichets par manche - 46 guichets en 11 sorties - au milieu des overs. Seuls les Antilles (5,29), l'Australie (5,25) et le Zimbabwe (5) ont fait moins bien qu'eux, parmi les équipes Full-member. Plus de courses de Suryakumar Yadav et Deepak Hooda - qui n'ont pas encore tiré à leur plein potentiel dans cette série - pourraient aider à améliorer cette facette du jeu indien.
Les Antilles ne s'en sortent pas si mal non plus, bien que les résultats ne soient pas au rendez-vous pour l'instant. Ils ont frappé régulièrement au milieu pour garder l'Inde sous contrôle, et leurs frappeurs ont affiché deux totaux successifs de plus de 300.
Peut-être qu'un domaine sur lequel ils pourraient se pencher est leur bowling à mort, et en particulier leur utilisation de Romario Shepherd dans cette phase. Il a remporté les 42e et 47e overs de la poursuite de l'Inde dimanche et a renoncé à 27 points de ces deux overs, et la punition qu'il a subie n'était pas unique. De tous les quilleurs qui ont joué au moins 60 balles au cours des 10 derniers overs cette année, Shepherd (10,28) a le pire taux d'arrêt. De plus, il n'a que trois guichets en sept manches dans cette phase.
Avec Keemo Paul et Jason Holder – qui ont raté les deux premiers ODI après avoir été testés positifs pour Covid-19 – respirant dans son cou, Shepherd devra peut-être améliorer cette facette de son jeu pour conserver sa place dans le XI.
Guide du formulaire
West Indies LLLLL (cinq derniers ODI terminés, le plus récent en premier)
Inde WWWLW
À l'honneur
Bien que l'Inde ait marqué plus de 300 dans chacun des deux premiers ODI, Alzarri Joseph a réussi un taux d'arrêt de 5,35 et a également pris quatre guichets. En l'absence de Holder, il a assumé un rôle de leadership, venant souvent du tiers profond pour offrir des suggestions à Jayden Seales dans le deuxième ODI. Il était cher avec le nouveau ballon dans le premier ODI, concédant 29 de ses trois premiers overs, mais est bien revenu pour aider les Antilles à égaliser l'Inde plus tard, faisant rouler Axar et Hooda au 49e overs.
Lors du match suivant, il était plus serré dans ses lignes et plus discipliné dans son sort d'ouverture, n'abandonnant que 14 de ses trois premiers overs. Joseph devra maintenir sa forme impressionnante si les Antilles veulent mettre fin à leur séquence de huit défaites consécutives contre ODI.
Suryakumar Yadav est lancé, Antilles vs Inde, 2e ODI, Port d'Espagne, 24 juillet 2022 Suryakumar Yadav a coupé plus de fois qu'il ne le voudrait•Associated Press.
Dimanche, Suryakumar Yadav a mis le ballon sur ses moignons pour la troisième fois lors de ses quatre dernières manches ODI. Alors que Reece Topley l'a fait jouer au Lord's plus tôt ce mois-ci, il a cédé à Akeal Hosein et Kyle Mayers dans cette émission. Cette série de licenciements a également coïncidé avec un patch un peu maigre dans le format – il n'a traversé 20 fois qu'une seule fois lors de ses cinq dernières manches ODI. Pourra-t-il briser cette séquence mercredi?

Nouvelles de l'équipe

Jason Holder a récupéré et est disponible pour la sélection pour l'ODI final. Avec la séquence déjà perdue, les jeunes Keacy Carty et Keemo Paul, qui ont été déclarés aptes, pourraient obtenir une libération.
Antilles (probables) : 1 Shai Hope (wk), 2 Kyle Mayers, 3 Shamarh Brooks/Keacy Carty, 4 Brandon King, 5 Nicholas Pooran (capt), 6 Rovman Powell, 7 Akeal Hosein, 8 Romario Shepherd/Jason Holder, 9 Alzarri Joseph, 10 Jayden Seales/Keemo Paul, 11 Hayden Walsh.
L'Inde pourrait récupérer Prasidh Krishna, peut-être à la place de Mohammed Siraj ou Avesh Khan. Le problème au genou de Ravindra Jadeja l'avait exclu des deux premiers ODI, selon le communiqué de la BCCI. S'il est apte à revenir, Axar devra peut-être céder malgré son demi-siècle de victoire dimanche, à moins que l'Inde ne choisisse de jouer deux spinners du bras gauche – et de renforcer son bâton – et de laisser de côté Yuzvendra Chahal, qui ne fait pas non plus partie. de l'équipe de la série T20I. Avec la série déjà dans leur sac, l'Inde pourrait également chercher à essayer Ruturaj Gaikwad, Ishan Kishan ou Arshdeep Singh.
Inde (probable) : 1 Shikhar Dhawan (capitaine), 2 Shubman Gill, 3 Shreyas Iyer, 4 Suryakumar Yadav, 5 Sanju Samson (wk), 6 Deepak Hooda, 7 Axar Patel/Ravindra Jadeja, 8 Shardul Thakur, 9 Mohammed Siraj, 10 Yuzvendra Chahal, 11 Avesh Khan/Prasidh Krishna.
Emplacement et conditions
Le terrain des deux premiers matchs était largement bon pour les frappeurs, les changements de rythme se révélant efficaces pour les passeurs. Avec seulement un écart de deux jours entre les deuxième et troisième ODI, une nouvelle piste pourrait être utilisée. Du point de vue météorologique, des orages sont attendus tout au long de la journée - les spectateurs devront peut-être se préparer aux temps d'arrêt.
Statistiques et anecdotes
Le taux de sauvegarde d'Avesh Khan de 9,00 dimanche était le pire de tous les débutants indiens de l'ODI à envoyer au moins cinq overs.
Le siècle dans son centième ODI était le troisième de Shai Hope en 2022 - le plus courant avec Babar Azam.
Shreyas Iyer est allé 50 sept fois en seulement huit tours ODI contre les Antilles.